Accueil / Actualites / DOSSIER DE PRESSE - CEREMONIE DE LANCEMENT OFFICIEL DU PROMOGED

 

Fiche de Présentation du PROMOGED

 

Nom du Projet

 

 Projet de Promotion de la Gestion intégrée et de l’Économie des Déchets solides au Sénégal (PROMOGED)

Description du projet

Objectif général :

L’Objectif de développement du projet (ODP) est de renforcer la gouvernance en matière de gestion des déchets solides au Sénégal et d’améliorer les services de gestion des déchets solides dans des villes sélectionnées.

Objectifs spécifiques :

  • Améliorer la gestion des déchets solides ménagers sur toute la chaine et promouvoir une gestion intégrée dans les communes bénéficiaires en promouvant l’intercommunalité ;
  • Valoriser les déchets en tenant compte de la dimension socio-économique ;
  • Proposer des axes de réforme visant à améliorer la gouvernance du secteur sur le plan institutionnel, réglementaire et financier ;
  • Créer des systèmes de gestion contextualisés et durables et impliquer le plus possible le secteur privé.

Zone d’intervention

 

Zone d’intervention : Dakar, Thiès, Ziguinchor, Kolda, Sédhiou, Saint-Louis et Matam ( couvrant au total 138 communes)

Financement

314 323 000 millions d’euro (206 182 372 111 milliards de FCFA), répartis comme suit :

  • 111400000 € US IDA (Banque Mondiale)
  • 50 000 000 € AECID
  • 50 000 000 € BEI
  • 40 000 000 € AFD
  • 49 000 000 € Etat du Sénégal (Contrepartie : compensations foncières, droit de douanes, TVA)
  • 13 000 000 €  Secteur Privé

Composantes

  • Composante 1 : Renforcement de la gouvernance sectorielle et de la capacité institutionnelle
  • Composante 2. Amélioration des infrastructures et des services de gestion des déchets solides dans certaines agglomérations
  • Composante 3 : Appui à la mise en œuvre du projet

Résultats Attendus

Infrastructures

  • 155 infrastructures de traitement des déchets à réaliser

Bénéficiaires 

  • 6 823 025 personnes soit 758 114 ménages seront directement impactées par le projet.

Emplois

  • Plus de 3000 emplois seront créés.

Renforcement de Capacité

  • 5000 acteurs seront formés.

 

Contexte du PROMOGED

L’État du Sénégal a mis en place le Programme national de Gestion des Déchets (PNGD) qui vise à accompagner les autorités locales pour l’amélioration du cadre de vie et la réponse à une forte demande sociale, en matière de création de richesses et d’emplois.

Ainsi, l’État du Sénégal a inscrit la gestion des déchets solides dans ses priorités de développement, de lutte contre la pauvreté et d’amélioration des conditions de vie des populations en exploitant le potentiel économique et de développement durable par une gestion efficiente des déchets qui est source de richesse (création d’emplois), de bien-être social (amélioration du cadre de vie) et de préservation de l’environnement. Dans ce cadre, la stratégie qui sous-tend le PNGD, intègre un nouveau paradigme, basé sur la valorisation du potentiel économique des déchets solides.

Ainsi, dans le cadre du renforcement de la gouvernance de la gestion des déchets solides et d’amélioration des services y relatifs, l’Etat du Sénégal a mis en place le Projet de Promotion de la Gestion intégrée et de l’Economie des Déchets Solides au Sénégal (PROMOGED) avec l’appui de : la Banque Mondiale, la Banque Européenne d’Investissement, l’Agence espagnole de Coopération internationale pour le Développement, la Banque Europénne d’investissement et l’Agence française de Développement.

Le PROMOGED est mis en œuvre par le Ministère de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique à travers l’Unité de Coordination et de la Gestion des Déchets (UCG) et couvre 138 communes réparties dans les six (6) régions de Dakar, Thiès, Sédhiou, Kolda et Ziguinchor, Saint-Louis et Matam.

OBJECTIF DU PROMOGED

L’objectif du PROMOGED est de renforcer la gouvernance en matière de gestion des déchets solides au Sénégal et d’améliorer les services de gestion des déchets solides dans les 138 communes sélectionnées.

Composantes

Le PROMOGED comporte trois composantes

Composante 1 : Renforcement de la gouvernance et des capacités institutionnelles du secteur

Cette composante vise à renforcer le cadre institutionnel qui régit le secteur des déchets à travers la mise en œuvre des lois et règlements existants. Le PROMOGED va ainsi appuyer les Municipalités Sélectionnées à mettre en place une planification municipale et intercommunale efficace pour la gestion des déchets solides et à disposer des ressources financières nécessaires afin de renforcer les capacités de financement et la durabilité du secteur des déchets solides.

Le PROMOGED va aussi déployer une assistance technique visant à : (i) renforcer le cadre institutionnel à travers une série d'activités, allant du renforcement du cadre juridique et réglementaire à celui des capacités pour tous les aspects liés à la mise en pratique de l’arsenal juridique et de la gouvernance du secteur ; (ii) promouvoir un mécanisme de financement durable pour le secteur, y compris le

soutien à la création de bases de données ; (iii) renforcer le cadre PPP, en harmonisant les modèles de contrats et de dossiers de soumission ; (iv) améliorer la prestation des services en matière de déchets solides par la détermination et l'opérationnalisation des meilleures pratiques et l'adaptation des activités de renforcement des capacités aux communes selectionnées.

 La composante 2 du PROMOGED intitulée : Amélioration des infrastructures et des services de gestion des déchets solides vise à réaliser 155 infrastructures de traitement des déchets solides afin d'améliorer les services de gestion des déchets solides pour les citoyens dans les municipalités ciblées

Cette composante se base, spécifiquement sur les 3 sous-composantes ci-dessous:

Sous-composante 2 a. Amélioration des services de gestion des déchets pour le Grand Dakar

Le Projet propose une approche réaliste pour réduire les nuisances causées par la décharge sur les populations riveraines. En effet le projet va améliorer l'état de la décharge de Mbeubeuss à travers une résorption progressive qui sera réalisée en  trois phases.

La première phase consistera à mettre en œuvre des mesures d'urgence pour améliorer la décharge et les conditions de travail de près de 2 000 récupérateurs de déchets.

La deuxième phase gconsistera à remodeler la décharge pour récupérer une partie du terrain, à recouvrir et à végétaliser les déchets déjà en place. Une partie du terrain remis en état servira à la construction d'une installation de tri et de compostage.

La dernière phase consistera au démarage des activités de tri et de composatage.

Sous-composante 2 b. Mise en place de systèmes intégrés de gestion des déchets dans trois Pôles de gestion des déchets

Dans les Pôles de gestion des déchets : Thiès, du Nord (Régions de Saint Louis et Matam) et de la Casamance (Régions de Ziguinchor, Kolda et Sedhiou), le PROMOGED permettra de contribuer à l’équité territoriale en introduisant une nouvelle façon de gérer les déchets solides dans les communes, en mettant à profit la coopération inter municipale en matière de gestion des déchets solides pour relever le défi critique de la pénurie des terrains.

Sous-composante 2c. Améliorer les moyens de subsistance des récupérateurs de déchets

Le PROMOGED va mettre en œuvre un  programme social pour atténuer les impacts du Projet sur les récupérateurs informels et pour fournir un soutien en matière de restauration des moyens de subsistance et de reconversion  professionnelle, compte tenu des différents besoins et défis des hommes et des femmes.

Composante 3 : Gestion du Projet

Financement

Le financement s’élève à 314 323 000 millions d’euro (206 182 372 111 milliards de FCFA), réparti comme suit :

  • 49 millions d’euro de Contrepartie par l’Etat du Sénégal ;
  • 111 millions d’euro de crédit IDA par la Banque Mondiale ;
  • 50 millions d’euros par l’AECID ;
  • 50 millions d’euros par la BEI ;
  • 40 millions d’euros par l’AFD ;
  • 13 millions d’euro par le secteur privé.

Impacts du PROMOGED

Environnementaux : les ordures ménagères et assimilées seront gérées de façon écologiquement rationnelle. Le PROMOGED permettra de réduire la dégradation de l’environnement occasionnée par une mauvaise gestion des déchets.

Économiques : le PROMOGED permettra de développer le tri et la récupération et contribuer ainsi au développement des filières valorisation au Sénégal,   essentiellement axé sur la valorisation matière (recyclage), et la valorisation organique (production de compost).

Le PROMOGED permettra aussi de bâtir une importante industrie du recyclage et créera 3000 d‘emplois dans les régions couvertes. Il sera également un tremplin pour le développement d’une approche communautaire dans la gestion des déchets à travers la création de sociétés communautaires chargées notamment des services de pré collecte, de balayage.

Sociaux : le PROMOGED sera déployé dans 138 communes, avec une population totale de 6 823 025 personnes soit 758 114 ménages, permettra d’améliorer leur cadre de vie (43% de la population du Sénégal) et offrira au minimum 3 000 emplois décents aux femmes et aux jeunes. Le projet permettra de déployer un important volet de communication de sensibilisation et formation.

Sur la gouvernance du secteur : le PROMOGED renforcera l’encadrement du secteur de la gestion des déchets. Il contribuera aussi à la création des services techniques municipaux dédiés à la gestion des déchets de même qu’à un meilleur pilotage du secteur au niveau local (élaboration de document de planification, création de système intégré d’informations et de gestion et mise en place de Comités techniques locaux).